Contact

Stadsroutes

Le parcours "Je file en Ville" à Verviers !
blur-effect
Page 3 - CTLM
Page 4 - machine à vapeur
Page 5_Maison Closset
Laveuse
Page 7_Léviathan_copy Vincent Botta (1)
MTPV_© Patrick Outers (2)
1
Machines textiles - copy Vincent Botta
I - parking hôtel Verviers
Hôtel Verviers_© Patrick Outers (5)
Page 11_cuve pour teinture point 10
Gare de Verviers_©Ville de Verviers
Verviers1
Marchand de Ploquettes_©Patrick Outers Black Box Photo (4)
La Vesdre_© Patrick Outers
Page 16_fouleuse de tissus_copy Vincent Botta
Page 17-Fouleuse à maillets
B-Décatisseuse pour fils_copy Vincent Botta (1)
Page 19 - Décatisseuse pour fils_copy MTPV
Page 21_Usine Simonis 'le chat'_copryight MTPV (1)

Le parcours "Je file en Ville" à Verviers !

Crédit : V. Botta

La promenade "Je file en ville" offre le spectacle d'authentiques machines textiles et de châteaux de l'industrie ...

Circuit à pied
Très facile
4.2 km
87 m
-89 m
Styles : MontagneForêt
Publics : FamillePersonnes âgéesAccessible avec landeau/poussette
Thématique : Religieux
Sélectionner le fond de carte
CARTES / IGN
CARTES / IGN
SCAN EXPRESS CLASSIQUE / IGN
SCAN EXPRESS CLASSIQUE / IGN
CARTES TOPOGRAPHIQUES / IGN
CARTES TOPOGRAPHIQUES / IGN
OPEN STREET MAP
OPEN STREET MAP
GOOGLE MAP - SATELLITE
GOOGLE MAP - SATELLITE
GOOGLE MAP - PLAN
GOOGLE MAP - PLAN
GOOGLE MAP - HYBRIDE
GOOGLE MAP - HYBRIDE
PLAN / IGN
PLAN / IGN
SCAN EXPRESS STANDARD / IGN
SCAN EXPRESS STANDARD / IGN
PARCELLES CADASTRALES
PARCELLES CADASTRALES
CARTES LITTORALES / SHOM/IGN
CARTES LITTORALES / SHOM/IGN
CARTES AERONAUTIQUES OACI / IGN
CARTES AERONAUTIQUES OACI / IGN
PHOTOS AERIENNES / IGN
PHOTOS AERIENNES / IGN
IGN BELGIQUE
IGN BELGIQUE
Circuits à proximité
Points d'intérêts à proximité

Point de départ

63 Rue de la Chapelle
4800 Verviers
Lat : 50.59552Lng : 5.85094
Image du poi
Le Centre Touristique de la Laine et de la Mode

Le Centre Touristique de la Laine et de la Mode développe ses activités dans un immeuble qui a été occupé par l’usine et le logement de grandes familles du monde industriel lainierverviétois : les de Thier, Grand’Ry, Poswick et Bettonville. La dernière entreprise, l’entreprise Bettonville, ferme ses portes en 1970. Le bâtiment est acheté par la Ville pour y créer le Centre Touristique de la Laine et de la Mode. Mais ce n’est qu’en 1993 que les travaux d’aménagement du bâtiment débutent et en 1999 que le Musée ouvre ses portes au grand public !Les machines et objets (issus des collections des Musées de Verviers), représentés dans la première partie du parcoursspectacle «Du Fil à la Mode» permettent aux visiteurs de découvrir les diverses étapes du processus de fabrication du drap de laine.A mi-chemin du parcours, «Fil de Laine» laisse la place à son cousin «Fil du Temps» qui, lui, présente une série d’images : des vignettes de planches de bandes dessinées, des éditions Glénat, majestueusement agrandies et imprimées sur tissus. Elles ponctuent l’histoire des habits de l’homme. «Fil du Temps» commente aussi des costumes des grandes époques qui ont marqué l’histoire du monde occidental.

30 Rue de la Chapelle 4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La machine à vapeur

Fabrication : Ateliers Gardier Frères, Dison, années 1900Origine : Wettstein et Merlot, VerviersCollection Musées de Verviers : n° A164La Vesdre et le canal des usines fournissaient l’eau nécessaire au traitement de la laine et des draps mais aussi la force motrice pour les roues à aubes. Pendant les premières décennies du19e siècle, la vapeur ne supprime pas entièrement ce type d’énergie mais elle s’y ajoute.A Verviers, les deux premières machines à vapeur de type Watt sont installées, en 1816, chez Henri Sauvage, fabricant de draps (qui achète une machine anglaise) et chez James Hodson, beaufils de William Cockerill, fabricant de mécaniques textiles, qui construit lui-même sa machine à vapeur. Une autre firme textile verviétoise, Biolley, produira elle aussi des machines à vapeur durant la première moitié du 19e siècle, en concurrence avec la firme Houget (créée en 1826).Ce type de machine à vapeur rotative permet de transformer, grâce à une bielle, le mouvement alternatif du piston en mouvement circulaire. Des courroies transmettent l’effort moteur aux machines textiles.L’utilisation de ces machines permettait d’éviter la localisation le long du cours d’eau exigée par la force hydraulique et, de plus, elle était source d’une formidable puissance motrice.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La maison Closset

La Maison Closset tient son appellation du nom du propriétaire qui la transforma en appartements en 1924. Au 18e siècle, ce bâtiment abritait les ateliers textiles de Paul von dem Bruchdont la fille épousa un fils Peltzer, originaire de Stolberg en Allemagne. La Maison Peltzer et Fils, qui s’installera au 19e siècle de l’autre côté de la Vesdre, occupera jusqu’à 40.000 personnes (réparties dans les différents sites) et contribuera dans une large mesure, avec la firme Iwan Simonis, à la réputation mondiale de l’industrie textile verviétoise.L’architecture du bâtiment est représentative du mode de construction à l’époque de la proto-industrialisation. L’édifice date de la deuxième moitié du 18e siècle, soit juste avant la révolution industrielle.Le volume de cette bâtisse est en hauteur. On trouve plusieurs plateaux pour les ateliers, éclairés par des baies répétitives garnies d’éléments calcaires : linteaux bombés à clé, appuis prolongés en bandeaux dans une maçonnerie de briques garnies de nombreux fers d’ancrages. Le soubassement est de calcaire afin de bien asseoir la construction.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La laveuse de tissus

Fabrication : Ateliers Raxhon, Theux, années 1950Origine : Les Apprêts Deforges, DisonCollection Musées de Verviers : n° A96Le but de cette machine est d’enlever les impuretés diverses (poussières, produits d’encollage) qui subsistent dans le tissu. Cette laveuse se compose d’un bac fermé qui reçoit le drap roulé en boyaux et dans lequel est introduite de l’eau froide pour le trempage puis de l’eau chaude à laquelle on ajoute du savon, de l’ammoniaque et du carbonate de soude. On termine à l’eau froide puis on rince lentement pour ne pas former des flocons qui pourraient rester dans le tissu. Parfois, on ajoute dans le bain un acide acétique pour aviver les colorants.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
Le Léviathan

Conception : Eugène Melen, 1863Fabrication : Ateliers V. Charpentier, Dolhain, 1948Origine : Lavoir et carbonisage de DolhainCollection Musées de Verviers : n° A132Le nom d’un monstre biblique marin à plusieurs têtes a inspiré la curieuse dénomination de cette machine textile, appelée « Léviathan » tout comme le plus grand navire de l’époque. L’association entre la longueur exceptionnelle du bateau et celle des bacs successifs en a généré l’appellation. Eugène Melen, mécanicien verviétois, a créé et mis au point cette « désuinteuserinçeuse » de laines en 1863. La laine passe dans plusieurs bacs rectangulaires successifs dans lesquels elle subit différents bains : trempage, désuintage et dégraissage par eau chaude additionnée d’alcalins (savon de Marseille et carbonate de soude), rinçage. Des râteaux touilleurs poussent la matière de l’arrière vers l’avant et l’agitent pour mieux en dégager les impuretés qui sont récoltées dans un double fond perforé. Entre chaque bac, une presse empêche les résidus de transiter. Le dernier comprimeur expulse l’eau avant le séchage afin d’économiser l’énergie.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La Maison de l'Eau

Située dans l’ancienne manufacture de draps de Bonvoisin, la dernière proto-usine existante, le centre d’interprétation de l’Eau se veut interactif et dynamique. Des procédés multimédias, tant acoustiques que visuels, plongent le visiteur dans une atmosphère surprenante puis dans l’éclatante lumière de la Vesdre. Marcher dans la rivière, pénétrer les infrastructures du barrage de la Gileppe, voler comme un oiseau font partie du parcours-spectacle.Des activités ludiques se chargent de sensibiliser petits et grands aux enjeux liés à l’eau et à son importance dans notre société.

86 Rue Jules Cerexhe 4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
L’essoreuse à laines et la Maison Bouchoms

Fabrication : Ateliers Colette, Dolhain, 1914Origine : s.a. Traitex, VerviersCollection Musées de Verviers : n°A93Cette machine sert à l’essorage, préalable au séchage. Le but est d’enlever le plus d’eau possible afin de raccourcir le temps de séchage du drap. Les pièces sont placées dans un tambour perforéqui tourne sur un axe vertical afin d’extraire l’eau par la force centrifuge. Cette essoreuse ne convenait pas aux tissus délicats, trop sensibles aux plis. Une essoreuse à tambour était alors utilisée.Les bâtiments industriels se trouvant sur la même rive de la Vesdre mais de l’autre côté du pont, sont les anciennes usines Bouchoms. Ils ont été érigés au 19e siècle sur les fondations d’anciennesfouleries dites « Pilate » dont les origines remontent au 17e siècle. A cette époque, les fouleries utilisaient l’eau de la Vesdre pour actionner des roues fournissant l’énergie nécessaire à leur processus. Les bâtiments actuels subirent plusieurs modifications et eurent plusieurs destinations : fabrique de draps, teinturerie, corroierie, lieu de traitement des déchets de laine, entrepôt, avant d’être réaffectés pour abriter 30 appartements sociaux, dans ce qui est rebaptisé aujourd’hui « résidence Guillaume Lekeu ».

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La presse cylindrique pour tissus

Fabrication : Ateliers Raxhon, Theux, années 1950Origine : Les Apprêts Deforges, DisonCollection Musées de Verviers : n° A101Le pressage a un triple but : déplisser, resserrer et lustrer le tissu. Cette machine, apparue en 1847, succède à la presse à vis qui pressait le drap replié sur lui-même sous l’action du plateau presseur. Après être passé entre deux brosses qui nettoient et égalisent le duvet, le tissu mis à plat passe dans une cuvette concave où il est pressé par un cylindre. Le tout est chauffé à la vapeur. Le cylindre tourne lentement et provoque le frottement des poils de l’endroit du tissu sur la cuvette.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La gare des marchandises

La première gare de Verviers a été construite en Gérardchamps. Bien qu’au début elle accueillait aussi les voyageurs, cette gare fut surtout une gare de marchandises avec un bâtiment des douanes attenant. Après la suppression de cette gare, le site est resté inoccupé durant de nombreuses années. L’entrepôt, ou dépôt de douane, est le seul bâtiment qui reste de ce grand complexe qu’était la gare de l’Ouest. Il est actuellement occupé par l’Hôtel Verviers du groupe Van der Valk (9) et son restaurant « l’Entrepôt ».Remarquez, sur les façades, les écussons avec les noms des villes avec lesquelles les firmes verviétoises pratiquaient des échanges commerciaux : Buenos Aires, Sydney, Londres, Bordeaux et bien sûr des villes aujourd’hui jumelées comme Roubaix, Bradford,…

4 Rue de la Station 4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
Le bac à teinture

Fabrication : inconnue, années 1900Origine : Don de la Teinturerie Pierre Burhenne, EnsivalCollection Musées de Verviers : n° A112Les pièces sont plongées dans des cuves chauffées contenant de l’eau, de l’urine, de l’alun de potassium et des produits colorants. La teinture peut s’effectuer à différents stades de la fabrication : en « bourre » pour la laine lavée, en écheveaux pour les fils ou en pièces pour les tissus unis.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La gare centrale

Entre l’ouest et l’est de la Ville, dès 1930, une gare centrale destinée aux voyageurs s’imposait. Deux architectes ont été nécessaires : Charles Thirion, décédé en 1920, et Emile Burguet qui a continué seul le projet. L’architecture du bâtiment est de style éclectique. L’édifice est en pierre, mais la façade vers les voies est en briques rouges et sans décoration. Une large baie vitrée et cintrée éclaire la salle des pas perdus. De nombreuses sculptures dues à Joseph Gérard (décorateur du Forum à Liège), tisserands, fileurs, béliers, tête de Mercure (dieu du Commerce) font l’éloge des activités verviétoises. L’intérieur est en briques et abondamment décoré par des bas-reliefs et autres éléments décoratifs qui font mieux référence à leur époque puisqu’on retrouve les décors géométrisés de l’Art Déco. Dans le vaste espace vitré de la salle des pas-perdus, les guichets constituent un espace indépendant de l’architecture principale, et forment une élégante cage en fer forgé.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
Le canal des Usines

Le canal avait pour origine une dérivation de la Vesdre et était destiné à alimenter les usines non situées directement sur la Vesdre. Par la suite, au fur et à mesure de la naissance et du développement de l’industrie, ses berges ont servi au lavage de la laine et du tissu. C’est pourquoi son tracé initial se modifie et est même, à certains endroits, doublé ou triplé. Afin de rappeler l’ancien canal remblayé en 1906, la Ville de Verviers a inauguré, en juin 2000, un nouveau monument : une reproduction de l’ancien canal. Il est long de 86 mètres et large de 2.50 mètres.

84 Rue Jules Cerexhe 4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
Le Marchand de Ploquettes

Cette statue contemporaine en bronze représente un personnage populaire qu’on pouvait croiser naguère dans les rues de Verviers. Il s’agissait d’une sorte de représentant de commerce qui allait proposer sa marchandise chez les lainiers. Il transportait et présentait ses échantillons de laines (venus d’Argentine, du Chili, d’Australie et d’Afrique du Sud) contenus dans des cylindres de papier bleu. Vers 1950, ces marchands étaient encore près de 200 à Verviers. Il y avait tellement de filatures à visiter qu’il fallait une semaine pour en faire le tour. Le sens premier de l’expression « ploquettes » se rapporte aux déchets provenant des loups-cardes c’est-à-dire des premières machines à épurer les laines brutes fort chargées de matières végétales et autres impuretés qui devaient être carboniséesavant leur réintroduction dans la fabrication. Les fameux cylindres de papier bleu pouvaient contenir des ploquettes mais très souvent il s’agissait d’échantillons de laine pure. Cette statue de Louis-Pierre Wagelmans symbolise donc l’éclat de l’industrie florissante de la laine à Verviers.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La Vesdre

Le cours d’eau qui traverse la Ville se nomme la Vesdre. Cette rivière de régime torrentiel, longue de 70 kilomètres, émerge du plateau des Hautes-Fagnes.C’est en aval de celui-ci que fut construit en 1950 le barrage de la Vesdre, réservoir de vingt-cinq millions de m³, pour pallier l’insuffisance en qualité et quantité des eaux et donner une nouvelle impulsion aux industries eupenoises.La Vesdre se dirige d’est en ouest en méandres de plus en plus larges, reçoit les eaux de la Gileppe et contourne l’éperon rocheux de l’ancienne capitale du duché de Limbourg à Dolhain.La rivière serpente vers Verviers où la vallée s’élargit en terrasses de différents niveaux. La Vesdre se dirige vers Pepinster et reçoit encore la Hoëgne. Elle n’arrivera pas à rejoindre la Meuse à Liège. Elle se noie dans l’Ourthe à Chênée.Le rejet de matières organiques, contenues dans les toisons de moutons qui ont gambadé dans les prairies des antipodes, a pour effet l’éclosion d’une végétation qui pousse accidentellement dans une région qui n’est pas la sienne. Ainsi, sur les bords de la Vesdre, plus de 300 espèces différentes de plantes exotiques sont recensées dont la balsamine géante, originaire de l’Himalaya, qui est apparentée aux orchidées.L’industrie textile a besoin de beaucoup d’eau, non seulement comme force motrice, très tôt utilisée par les fouleries, mais aussi pour le lavage et les autres opérations du processus d’apprêts (le finissage des draps). Davantage, selon certains, qu’une qualité exceptionnelle de l’eau de la rivière (que contestent les historiens actuels), la première vertu de la Vesdre est la quantité d’eau suffisante pour alimenter les industries, accrue encore par la construction du barrage de la Gileppe (achevé en 1878) qui constitue à l’origine une réserve d’eau de 12 millions de m³ tout en régulant le débit de la rivière.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La fouleuse de tissus

Fabrication : Ateliers Raxhon, Theux, années 1950Origine : Les Apprêts Deforges, DisonCollection Musées de Verviers : n°A97Cette machine, apparue en 1833 en remplacement de la fouleuse à maillets, a permis une augmentation considérable de la production de draps. Grâce à elle, le resserrement des fils est beaucoup plus efficace. La pièce de tissu, cousue « chef à queue », est entraînée entre des rouleaux tournants et pressants. Cette machine se compose d’un bac fermé en bois contenant de l’eau chaude additionnée de savons, d’alcalis, d’urine et de terre à foulon. Le foulage s’utilise presque toujours en cardé, rarement en peigné. Après foulage, on ne doit plus voir le « canevas » du tissu.Cette machine était aussi appelée « fouleuse Polka ». Sur le premier exemplaire, l’ouvrier avait placé un petit pantin (à moins qu’il ne s’agisse du régulateur de la machine) et, à la suite des vibrations de la machine (peut-être mal équilibrée), ce pantin se trémoussait comme s’il dansait la polka.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La fouleuse à maillets

Fabrication : Ateliers Valençon père et fils, Hodimont, années 1880Origine : Don de l’Institut Supérieur industriel, VerviersCollection Musées de Verviers : n° A37Machine servant au foulage du drap de laine dont les fils de chaîne et de trame se resserrent sous l’action du martèlement. Le foulage a pour effet de donner de la solidité et de l’élasticité à l’étoffe. Il provoque également le rétrécissement de la pièce ainsi qu’une augmentation de son épaisseur. La pièce est placée dans un bac rempli d’un mélange d’eau, d’urine et de terre à foulon. Elle est ensuite frappée par des « maillets » ou « pilons ». Le mécanisme est commandé par une roue hydraulique, d’où la nécessité de se trouver à proximité d’un cours d’eau.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La décatisseuse pour tissus

Fabrication : Kettling & Braun, Crimmitschau (D), 1938Origine : Les Apprêts Deforges, DisonCollection Musées de Verviers : n° A102Le décatissage a pour but de délustrer (lorsque nécessaire) le tissu, de le fixer afin qu’il ne se déforme pas à l’usage et enfin d’augmenter sa douceur en le faisant gonfler. Lors de ce processus, le tissu est enroulé autour du gros cylindre. Chaque couche de tissu est séparée par une couche de molleton qui se déroule du rouleau situé en dessous. La vapeur sort par les perforations. A la fin du processus, la machine tourne à l’envers et on redépose le tissu.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
La décatisseuse pour fils

Fabrication : Ateliers Onderka, Görlitz (D), années 1930Origine : Don de l’Institut Supérieur industriel, VerviersCollection Musées de Verviers : n° A90L’opération de décatissage permet de fixer la torsion du fil afin qu’il ne vrille pas lors des opérations ultérieures de tissage et qu’il retrouve son taux d’humidité naturel afin de lui assurer une meilleure solidité. Des fuseaux sont placés dans des paniers perforés introduits dans la cuve fermée de la machine où l’on fait passer de la vapeur . Ensuite, les fuseaux seront placés sur un bobinoir pour la mise en cônes qui précèdent les opérations d’ourdissage (préparation des fils de la chaîne) puis de tissage.

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image du poi
L’ancienne Usine Simonis, dite « Le Chat »

Bienvenue à l’ancienne Usine Simonis. Au début du 18e siècle, une foulerie devenue moulin était implantée à cet endroit. Cette foulerie était dite «Au Chat» suite à une déformation populaire du nom du propriétaire, Dauchap.Vers 1760, la foulerie est achetée par Jean-François Biolley, industriel verviétois. Jean-François Biolley et son beau-frère Iwan Simonis permettent à William Cockerill (mécanicien anglais) de s’y installer en 1799 et c’est ici que commence la révolution industrielle sur le continent. L’usine subsistant aujourd’hui est construite par Simonis au début du 19e siècle juste à côté de l’ancienne foulerie (démolie dans les années 1920).Les établissements Simonis occupent des milliers d’ouvriers et sont actifs à cet endroit jusqu’au milieu des années 1960. Le bâtiment est classé en 1979 et acheté par la Régionale Verviétoise. Il est réaffecté en logements sociaux pouvant accueillir 42 familles et rebaptisé «résidence Simonis».

4800 Verviers
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
- Maison du Tourisme du Pays de Vesdre -
Image utilisateur
Maison du Tourisme du Pays de Vesdre
L’application Cirkwi est déjà installée sur le téléphone avec lequel vous consultez ce site ?
Cliquez sur le bouton pour visualiser la fiche directement dans l’application Cirkwi. Il vous suffit ensuite de cliquer sur le bouton « Embarquer » pour pouvoir consulter ce parcours sans connexion.
L’application Cirkwi est déjà installée sur un autre appareil que celui avec lequel vous consultez le site ?
Pour scanner ce QR Code, utilisez une application dédiée.
L’application Cirkwi doit être préalablement installée sur votre téléphone.
Une fois scannée, la fiche du parcours s’ouvrira directement dans l’application Cirkwi. Il vous suffit ensuite de cliquer sur le bouton « Embarquer » pour pouvoir consulter ce parcours sans connexion. https://ws.cirkwi.com/ul/c/4614?stores
Vous n’avez pas encore installé l’application Cirkwi sur votre téléphone ?
Cliquez sur le bouton correspondant à votre OS pour télécharger l’application.

Het Maison du Tourisme du Pays de Vesdre ASBL is momenteel voor onbepaalde tijd gesloten.

Helaas is ons ontvangstkantoor zwaar getroffen door de overstromingen in ons land en zullen wij u niet onmiddellijk kunnen verwelkomen.

We kijken ernaar uit u weer te verwelkomen zodra de situatie het toelaat (december 2021).

Wij verontschuldigen ons bij voorbaat voor het ongemak en danken u voor uw begrip! Wij zijn uiteraard bereikbaar via e-mail (info@paysdevesdre.be) of telefoon +32 87 30 79 26!

Het team van het Maison du Tourisme du Pays de Vesdre ASBL